Mon portrait par Rémi Checchetto

Daniel

C’est une évidente évidence, on va tous avec notre ombre qui parcourt avec nous rues et champs et montagnes, on a aussi avec nous notre ombre qui se projette sur nos pensées, nos rêves, ombre que rien ne dissout, sauf quelques sourires ou quelques autres beautés, Daniel sait cela qui se tourne bien souvent vers la musique, le cinéma, la peinture, toutes trois aptes à gommer un peu, même si c’est passagèrement, ce qui nous obscurcit un chouia trop, et puis il ne s’arrête pas là puisque la peinture il la fait lui-même, pas de modèle, d’après photo, pas tout le temps mais quasiment, la photo on s’en échappe, c’est une lumière, une pose, un croquis, un prétexte, ensuite arrive la peinture qui raconte souvent de soi-même, c’est que oui, bien sûr, chaque peinture est un autoportrait, ainsi un portrait, celui qui est à la médiathèque, celui d’un collègue, ce sont des gris, des noirs et des rouges, ce sont curieusement des gestes vifs pour poser un homme arrêté qui nous regarde, un homme dont le haut du buste est une manière de racines et dont le tour de tête est une effervescence, ainsi aussi la production terminée ce jour, un homme à terre, mains croisées au-dessus des poignées, une main ne touchant pour l’heure pas le sol, l’autre s’appuyant sur le monde tandis qu’une masse de rouge descend, pèse, gomme, cette ombre peut-être que nous portons en nous et qui un jour se jette sur nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s